Chap. 10 : La boite de vitesse.

La grande question pour la boite de vitesse est : jusqu’où faut-il aller dans le démontage et la rénovation ? Comme souvent la réponse est : ça dépend !

Ça dépend de l’état général de la voiture et d’éventuelles rénovations antérieures, du kilométrage et d’autres paramètres qu’on ne ne maîtrise pas généralement, comme le type de conduite des précédents propriétaires, de l’utilisation du véhicule tranquille en week end  ou intensive en professionnelle etc …

Pour ma part, je décide de démonter, d’examiner et d’aviser …

IMG_1694 (2) IMG_1697 (2)

Une fois la boite ouverte, je retire simplement les tiges de guidage, ce qui permet de libérer les fourchettes de commande.

Les tiges ne sont pas marquées, les fourchettes ne sont pas usées au niveau des surfaces d’appui, pas de traces d’usure sur les dentures des pignons, pas de jeu dans les roulements, ni de point dur ou bruit bizarre …

Je décide de m’en tenir à un nettoyage en profondeur et au remplacement des joints papier, en me disant que ce n’est pas pour rien si cette mécanique a été utilisée dans la « jeep » française, les tracteurs pony, les groupes électrogènes ou les pompes incendie : c’est du costaud !

Une fois nettoyé, on dirait que c’est neuf.

IMG_2052 IMG_2053

Au remontage, je remplace également le joint spi de sortie de boite, dont la lèvre est devenue dure et cassante.

IMG_1700 (2)

Et voilà une boite prête à repartir.

IMG_1726 Avant, IMG_2068 Après,

IMG_1149 Avant, IMG_2070 Après,

Publié dans : Non classé |le 31 décembre, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Globulemotoclub |
VR46 |
La fille à la mobylette bleue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bateau Lunagoh
| La4ldeguy
| Business Technique With The...